par Le journal des entreprises

L

a vice-présidente de Bordeaux Métropole souhaite jouer sur la qualité et quantité des zones d’activités pour attirer les entreprises. Certaines zones doivent connaître un fort développement, comme Euratlantique, Bordeaux aéroport ou Vallée créative.

Comment répondre au problème du manque de foncier disponible pour les entreprises dans la métropole ?
On pense souvent qu’il y a un manque de foncier disponible mais ce n’est pas toujours vrai. La métropole bordelaise compte 700 ha de foncier économique, dont 300 ha sont difficilement constructibles, par exemple parce que situés au niveau de lignes à haute tension. L’objectif de Bordeaux Métropole est de compter un million d’habitants et de créer 100.000 emplois d’ici à 2030. Pour cela, il faut jouer sur la quantité et la qualité des zones d’activités. Cela signifie qu’il faut démultiplier les mètres carrés et proposer du foncier qui répond aux besoins des entreprises. Nous avons identifié 400 ha constructibles d’ici à 2030, notamment pour accueillir des activités lourdes.

Comment fait-on cohabiter industrie ou logistique avec les habitants ? Ces activités sont-elles vraiment les bienvenues ?
Mais nous avons besoin de plateformes logistiques pour assurer l’approvisionnement de l’agglomération. Et l’industrie est un moteur considérable pour notre économie. Il faut bien évidemment que leurs projets s’inscrivent dans le tissu urbain, comme nous l’avons fait avec Thales ou Dassault Falcon Service, à Mérignac. Et il faut respecter les normes et limiter les nuisances. Nous y arrivons avec CNB, qui agrandit son usine bordelaise et construit un nouveau bâtiment.

Faut-il thématiser les zones d’activités ?
Bordeaux Métropole dispose de 30 sites opérationnels et accompagne de grandes opérations d’aménagement économique, souvent thématisées. 20 millions d’euros sont investis cette année, dont 12,5 M€ à Euratlantique. Sur cette OIN (Opération d’intérêt national), que je préside, plus de 700 ha seront aménagés, pour proposer 2,5 millions de m². Par ailleurs, nous pilotons deux OIM (Opérations d’intérêt métropolitain, ndlr) : Bordeaux Aéroport, qui dispose de 2.500 ha avec l’ambition d’y créer 10.000 emplois d’ici à 2030, et Vallée créative, autour du CHU et de la filière laser, qui dispose de 500 ha avec l’ambition de créer 10.000 emplois en haute valeur ajoutée.

D’autres zones d’activités, comme Bioparc à Pessac, ou Ecoparc à Blanquefort, n’ont pas rencontré le succès escompté. Faut-il leur trouver une nouvelle spécialité ou une nouvelle identité ?
Je tiens tout d’abord à rappeler que ces zones d’activités sont assez jeunes. En ce qui concerne le Bioparc, il va profiter du nouvel élan donné par l’OIM Vallée créative. Pour l’Ecoparc, une étape supplémentaire doit être franchie. L’arrivée du tram va structurer l’opération. Et une entreprise comme Valorem peut tirer la filière des énergies renouvelables.

Des villes très proches de Bordeaux comme Saint-Jean-d’Illac n’ont pas intégré la métropole et poursuivent leur propre politique de développement économique. Les considérez-vous comme des concurrents ?

Il faut raisonner au-delà des 28 communes de Bordeaux Métropole. Nous discutons avec les communes limitrophes, dont Saint-Jean-d’Illac, afin de disposer d’une vue d’ensemble des projets. Mais je rappelle que les entreprises sont libres de leurs choix. À nous d’avoir la capacité à répondre à leurs demandes.

Bordeaux Métropole a l’une des CFE les plus élevées de France. Comment le justifiez-vous ?
Précisons tout d’abord que des exonérations existent pour les entreprises nouvelles ou en difficulté, situées en zone sensible ou en zone d’aide à finalité régionale… Je considère que notre taux de 35 % est adapté à nos ambitions et nous permet d’investir. 692 millions d’euros d’investissements sont prévus cette année : c’est de l’argent qui profite directement au territoire. Bordeaux Métropole porte de très nombreux projets et il est logique que quand ceux-ci auront vu le jour, la CFE soit amenée à baisser.

http://www.lejournaldesentreprises.com/regionale/Aquitaine/virginie-calmels-a-nous-de-repondre-aux-demandes-des-entreprises-02-09-2016-299974.php

Recent Posts