L

es grands projets d’aménagement, dont Bordeaux Euratlantique constitue le navire amiral, permettront ainsi de démultiplier la force de frappe économique de Bordeaux en permettant de développer des secteurs économiques de pointe et de densifier les bassins d’emploi, tout en préservant notre identité et notre cadre de vie dans un cadre urbain renouvelé et doté d’une vraie identité esthétique.

La Métropole investira donc en 2016 20 M€ au titre de l’aménagement économique des grands projets d’urbanisme bordelais.

Je me suis ainsi attachée à faire de Bordeaux Euratlantique un quartier d’affaires et d’innovation à dimension internationale. Ce nouveau quartier nous aidera notamment à conforter notre dynamisme économique en permettant de structurer les activités du secteur tertiaire supérieur et financier, qui a généré 25 % des emplois créés depuis 10 ans à Bordeaux et constitue une priorité stratégique. Avec Édouard DU PARC, conseiller municipal délégué aux professions libérales, nous avons ainsi à cœur de renforcer la structuration de ces activités à Bordeaux. Nous tirerons ainsi tout le bénéfice de la présence de la nouvelle gare de TGV pour amener à Bordeaux non seulement un World Trade Center, mais également les sièges de nombreuses sociétés tertiaires grâce attirées par ce nouveau visage d’une métropole en avance sur son temps. Les deux tours en bois du

futur quartier Belvédère, qui fait partie de l’OIM Euratlantique, incarnent l’audace de cette nouvelle politique d’aménagement, résolument tournée vers les solutions innovantes et au service de l’amélioration du vivre-ensemble et d’une croissance durable, que nous nous attachons à défendre avec Alain SILVESTRE, conseiller municipal délégué sur ces sujets.

Dans une perspective de l’aménagement économique au service des PME, j’ai ainsi présenté au dernier Conseil de Métropole une délibération relative au projet d’aménagement Bordeaux Aéroport, dans lequel la Métropole investira 10 M€ en 2016. Nous allons ainsi consacrer 14 hectares pour répondre à la demande de développement de grands groupes comme Thalès ou Dassault, ainsi bien sûr que celle des nombreuses PME qui sont leurs fournisseurs et qui constituent le moteur du secteur. À l’horizon 2030, ce sont ainsi plus de 10 000 emplois qui pourront être créés dans cette zone : voilà, de manière extrêmement concrète, ce que c’est qu’une politique économique conçue pour répondre aux attentes des acteurs économiques, car il n’y a pas de fondement plus solide pour la prospérité d’un territoire.

Plus spécifiquement, mon mandat d’administratrice de l’aéroport me permet de veiller très spécifiquement aux travaux de rénovation de cette infrastructure essentielle à notre territoire, et qui constitue pour ainsi dire notre porte sur l’international.

Les autres nouveaux quartiers bordelais s’inscrivent également dans cette exigence d’aménagement économique :

  • les Bassins à flots constitueront un territoire mixte bénéficiant d’orientations économiques fortes en direction du numérique, de l’enseignement supérieur, du nautisme et des loisirs,
  • Bastide/Brazza mêlera des activités productives à l’artisanat et au négoce,
  • Bastide/Niel deviendra un nouveau centre-ville autour du projet pionnier Darwin, véritable éco-système hybride conçu autour de l’économie durable, et dont la Ville finance la pépinière

« Le Campement » à hauteur de 245 K€,

  • Ecchobloc à Floirac, dont j’ai posé la première pierre en février, a été spécialement conçu pour abriter des activités de production industrielle dans un cadre urbain, ce qui a imposé une révolution conceptuelle des cadres traditionnels de l’urbanisme passant par une logique de blocs et de volumes destinés à abriter les infrastructures logistiques nécessaires sans disjoindre le tissu de l’habitat urbain.

Favoriser l’emploi dans le cadre des grands chantiers

Les grands chantiers d’aménagement de Bordeaux représentent en tant que tels des opportunités économiques sans précédent pour notre Métropole. Ils génèrent des centaines d’emplois dans le BTP, mais contribuent également à doter notre Métropole des équipements et infrastructures qui conditionnent son statut international et son potentiel d’attractivité. Les nouveaux ponts, la rocade, la nouvelle gare, mais aussi les investissements d’infrastructures réalisés dans le port, constituent ainsi les fondations de notre prospérité économique à venir. Avec Michel DUPRAT, Vice-Président de la Métropole en charge des transports et du stationnement, nous travaillons ainsi à ce que les infrastructures de notre Métropole participent au rayonnement économique et à l’attractivité du territoire.

Les grands équipements métropolitains, dont la politique est mise en œuvre par Agnès VERSEPUY, Vice-Présidente de la Métropole, participeront également à notre stratégie de développement économique : qu’il s’agisse du Grand Stade de Bordeaux, de la Cité du Vin ou encore de la salle de spectacles de Floirac, ces projets contribuent à réinventer la ville autour de nouveaux pôles, eux-mêmes à l’origine d’un développement urbain où l’économie aura tout son rôle à jouer.

 

Recent Posts