Par Jean-Jacques Allevi

A

lain Juppé évoque les raisons qui l’ont conduit à adouber son adjointe à l’économie Virginie Calmels.

 

Qu’est-ce qui vous a conduit à choisir Virginie Calmels pour vous succéder

Je me préoccupe depuis longtemps de ma succession. J’ai fait différentes tentatives pour faire émerger de nouvelles personnalités. Je fondais beaucoup d’espoirs sur Josy Reiffers [NDLR: conseiller municipal, décédé en 2015]. Dans mon équipe actuelle, il y a des élus de grande qualité, mais c’est Virginie Calmels qui a la stature pour diriger une ville de cette importance et, je l’espère, la métropole, car cela me paraît logique que le maire de Bordeaux en soit le président.

Qu’a-t-elle de plus que vos autres adjoints? 

Cela fait des années, peut-être des décennies, que j’entends dire que le monde politique e st trop fermé sur le monde de l’entreprise. Voici enfin une jeune femme qui accepte de renoncer à sa carrière pour se lancer en politique. C’est une chance extraordinaire.

Que retenez-vous précisément de son action pendant ces deux ans? 

Elle est, par exemple, arrivée à animer un conseil des entrepreneurs qui a enrichi considérablement les débats sur le développement économique bordelais.

Virginie Calmels occupe-t-elle une place à part à la mairie? 

Non! Et, contrairement à ce que l’on raconte, je ne lui ai pas accordé encore de délégation générale de signature. Le moment venu, je la lui donnerai sans doute…

Etes-vous surpris par le niveau d’animosité qu’elle suscite? 

Comment voulez-vous que je sois surpris? Dès que quelqu’un avec une forte personnalité et du talent émerge, immédiatement tous les médiocres se déchaînent! C’est une règle générale!

Virginie Calmels, le 4 janvier 2016 à Bordeaux.

Virginie Calmels, le 4 janvier 2016 à Bordeaux.

afp.com/GEORGES GOBET

Que répondez-vous à ceux qui, dans votre équipe municipale, disent que leur vote pour Virginie Calmels ne sera pas automatique? 

Tout simplement: « Réfléchissez! Voulez-vous vraiment paver le chemin à un maire socialiste à Bordeaux? »

A la métropole, plusieurs maires annoncent qu’ils seront candidats à votre succession. Virginie Calmels n’est donc pas la candidate naturelle…

Je le répète; il est dans la logique que le maire de la ville-centre se positionne pour présider la métropole. Qu’est-ce qu’un candidat naturel? Le maire de Saint-Aubin-de-Médoc est-il un candidat naturel? Le maire de Pessac est-il un candidat naturel? Il n’y a aucun candidat naturel!

Les deux élus LR auxquels vous faites allusion, Christophe Duprat et Franck Raynal, ont très envie d' »y aller »…

S’ils ont un minimum de sens des responsabilités, ils ne se précipiteront pas aujourd’hui dans un débat public qui ne peut que nous affaiblir. Ce serait débile, disons les choses comme elles sont!

Organiserez-vous une primaire au sein du groupe Communauté d’avenir afin de désigner votre successeur? 

On en discutera le moment venu.

Et s’il reste plusieurs candidats? 

Nous serons battus, c’est clair!

Si vous êtes élu à l’Elysée, quel portefeuille ministériel confierez-vous à Virginie Calmels? 

Joker! On verra bien! Je n’en suis pas à la constitution de mon gouvernement.

Recent Posts