Bruno Béziat pour SUD OUEST

I

nvité par Virginie Calmels, Xavier Niel, le patron du groupe Iliad (Free), a rencontré hier des entrepreneurs bordelais.

 

«Et en plus, ils ont donné mon nom à une caserne ». Xavier Niel se marre, bouche grande ouverture, détendu, en évoquant le site bordelais Darwin, ancienne caserne « Niel ». Le patron du groupe Iliad, et donc de l’opérateur Free, la joue cool devant les entrepreneurs bordelais du numérique venus à sa rencontre. Il ne force pas sa nature. L’homme qui pèse plusieurs milliards n’a de toute façon jamais été un adepte des cravates et du vouvoiement.

Quelques heures plus tôt, il était au Palais des congrès de Bordeaux pour témoigner devant 1 500 personnes de son expérience d’entrepreneur, et déjeuner avec Alain Juppé et Virginie Calmels, adjointe à l’économie du maire de Bordeaux. C’est à elle que l’on doit la venue de ce poids lourd de l’économie française, dont le fonds d’investissement Kima Ventures, est l’un des plus gros financeurs de start-up du pays.

Autant dire que les 12 jeunes entrepreneurs du numérique de la métropole bordelaise avaient les yeux rivés sur le visage en apparence bonhomme et la chemise blanche ouverte du PDG de Free. Ils ont passé une heure avec lui dans les locaux de Concoursmania, au centre de Bordeaux, le spécialiste dans les jeux marketing en ligne. Le chiffre d’affaires de cette société en forte croissance frôlait les 20 millions en 2014.

Comment aider Bordeaux ?

Question de l’un de ces entrepreneurs : comment Bordeaux peut devenir une place forte du numérique ? Réponse de Xavier Niel : « Il vous faut un succès. Le succès qui vous rapportera des centaines de millions et peut-être des milliards. Alors il y aura de l’argent, et vous attirerez les autres. On parlera de Bordeaux partout dans le monde comme la place du numérique. C’est entre vos mains ».

Virginie Calmels, entre autres administratrice dans le groupe Iliad, ne dit pas autre chose. « La puissance publique n’est pas là pour se substituer aux entreprises, mais pour leur faciliter la vie, les accompagner. C’est le sens de la venue de Xavier Niel aujourd’hui. Il gère un fonds d’investissement très important. Il entre ainsi en contact avec l’écosystème entrepreneurial bordelais. La métropole se met au service des entreprises et tout cela ne coûte rien au contribuable. »

 

 

http://www.sudouest.fr/2015/09/19/niel-fait-son-show-2128878-2780.php

Recent Posts