U

n vote ouvert à tous.

La primaire de la droite et du centre se déroulera partout en France les dimanches 20 et 27 novembre. A l’image de la primaire de la gauche en 2011, des bureaux de vote seront ouverts dans toutes les circonscriptions du pays.

« On aura plus de 10 000 bureaux de vote (précisément 10 228, NDLR), c’est une très grosse machine, sourit Virginie Calmels. Il est important de préciser que chaque citoyen peut voter à partir du moment où il est inscrit sur les listes électorales, sans condition d’adhésion à un quelconque parti. Il faudra simplement payer deux euros par tour et signer une charte qui indique qu’on adhère aux valeurs de la droite et du centre et que l’on souhaite l’alternance pour le pays ».

L’organisation de ce vaste scrutin se prépare depuis de longs mois. En Gironde, un groupe de travail associant des « personnalités reconnues et représentatives des douze circonscriptions » et « des représentants des candidats potentiels » a été constitué.

Dès la fin juin, ce groupe a défini la localisation des bureaux de vote, circonscription par circonscription. « On aura 210 bureaux de vote en Gironde, reprend l’adjointe au maire de Bordeaux. On a essayé de ne jamais avoir une distance trop grande entre les lieux d’habitation et les bureaux de vote et de ne pas avoir trop de votants potentiels par bureau de vote. La répartition est à la fois géographique sur le territoire et par rapport au nombre d’électeurs ».

© PHOTO LEOTY XAVIER

Le choix des présidents des bureaux de vote a été validé fin juillet et désormais, le recrutement des « quatre à six personnes » nécessaires dans chaque bureau est en cours.

« Cette primaire se veut un grand moment démocratique et aussi un moment historique puisque ce sera la première primaire de la droite, conclut l’élue girondine. La prise de conscience de l’importance de cette primaire, qui pourrait désigner le candidat qui se retrouvera face à Marine Le Pen, dans un contexte où le FN est crédité de score très élevés dès le premier tour, doit mobiliser beaucoup d’électeurs« . L’objectif est « de faire aussi bien voir plus » que la primaire de la gauche en 2011, qui avait rassemblé 2,7 et 2,9 millions de votants.

Recent Posts