Son parcours

DroiteLib’ est né de la volonté d’une femme singulière, Virginie Calmels.
Découvrez le parcours de notre présidente-fondatrice

SES RACINES

Fille du Sud-Ouest, Virginie Calmels passe son enfance à Bordeaux puis à Jonzac en Charente-Maritime.

Enfant d’une belle histoire d’amour, elle grandit au sein de ce que l’on appelle désormais une « famille recomposée ». Son père, pied-noir d’Algérie, viticulteur dans l’Oranais délesté de ses biens et rentré en France, a su se reconstruire au service de la Fédération Française des Associations de Commerçants dont il fut le Président et du milieu consulaire. Sa mère, pupille de la nation, née de parents morts pour la France, cadre administrative en droit social à la CCI de Versailles, est aujourd’hui une grand-mère très investie auprès de ses quatre petits-enfants, dont les deux enfants de Virginie Calmels.

UNE AMBITION D’ENTREPRENDRE

Diplômée de Sup de Co Toulouse, puis d’expertise comptable et commissariat aux comptes, et enfin de l’INSEAD, c’est dans l’entreprise privée que Virginie Calmels passe l’essentiel de sa vie professionnelle.

Très jeune, elle accède à des responsabilités importantes : directrice financière de Numéricable à 27 ans, directrice générale déléguée de Canal+ à 31 ans, PDG d’Endemol France à 36 ans puis directrice générale d’Endemol Monde à 41 ans et Présidente du Conseil de Surveillance d’EuroDisney un an plus tard.

En 2013, l’envie de rester en France et d’y créer sa propre entreprise la conduisent à démissionner d’Endemol et à créer SHOWer Company.

 

UN ENGAGEMENT CITOYEN

Consciente qu’une réussite professionnelle n’est pas la réussite d’une vie, Virginie Calmels s’implique dans le milieu caritatif en parallèle de ses activités professionnelles pendant près de 10 ans.

Bénévole pour Ares Coop en tant que trésorière puis administratrice d’Ares, grosse structure d’insertion visant à apporter une solution d’insertion durable à des personnes de plus de 50 ans, « Ange gardien » de l’association « Tout le monde chante contre le cancer », elle est également vice-présidente du Centre d’étude et de prospective stratégique de 2004 à 2009, puis administratrice jusqu’en 2015.

 

UNE VOLONTÉ DE S’INVESTIR

Bien qu’elle reconnaisse avoir souvent nourri un sentiment critique face à une caste technocratique à laquelle elle ne souscrivait pas, et consciente de la défiance réciproque entre les mondes politique et économique qui sont cloisonnés, Virginie Calmels a toujours aimé la politique au sens noble du terme. C’est pourquoi lorsqu’Alain Juppé lui propose de le rejoindre à Bordeaux, elle n’hésite pas longtemps. Élue à ses côtés à l’élection municipale de 2014, elle mène sa première véritable bataille politique à la tête de la liste de la droite et du centre aux élections régionales de 2015 en Nouvelle-Aquitaine. 

Pendant 5 années, celle qu’un grand hebdomadaire a surnommé “la Dame de FAIRE” oeuvre comme Première adjointe au Maire de Bordeaux et Vice-présidente de Bordeaux métropole en charge de l’Economie et de l’Emploi, ainsi qu’en tant que conseillère régionale d’opposition en Nouvelle-Aquitaine. Elle obtient des résultats incontestables.

En parallèle de ses mandats locaux, Virginie Calmels s’implique fortement auprès d’Alain Juppé dans le cadre de la primaire de 2016 (notamment sur l’élaboration des projets économique et numérique) puis auprès de François Fillon, candidat à l’élection présidentielle de 2017.

 

RETOUR DANS LE MONDE DE L’ENTREPRISE

Virginie Calmels a toujours su qu’elle reviendrait dans le privé. A ses yeux, la politique doit servir un projet défini plutôt que constituer un long choix de carrière. A titre personnel, elle a considéré la politique comme une mission et non pas comme un métier.

Depuis novembre 2019, elle préside le conseil stratégique de Oui Care, le numéro 1 des services à domicile en France. Elle est également administratrice d’Iliad (Free), d’Assystem et présidente du Fonds de solidarité Oui Care qui lutte contre les violences faites aux femmes et contre les inégalités femmes/hommes. Elle va, dans les toutes prochaines semaines, annoncer une nouvelle initiative dans le domaine de l’éducation et de l’emploi.

Œuvrer en faveur du développement de l’emploi en France est le fil rouge de son parcours.